Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/12/2006

Prévention des Séismes

Les plaques tectoniques ne sont pas monolithiques, mais fracturées en « compartiments » séparés par des « failles ». Le déplacement des plaques se répercute sur ces compartiments, les faisant frotter les uns contre les autres. Mais leurs déplacements relatifs ne sont pas réguliers. En effet, à cause de leur élasticité (minime, mais réelle), la poussée les comprime de plus en plus jusqu’au moment où, cette poussée étant plus forte que la résistance de friction, les compartiments se déplacent et reprennent leur forme de façon brutale. C’est le séisme. (voir croquis " Trou de Bâle II")

Ce phénomène est inéluctable, et le moment où se produira le séisme est imprévisible.

De plus, son amplitude est fonction du temps écoulé depuis le précédent. On peut écrire : « amplitude / temps = K », où K est une constante propre à chaque site à séisme. Si on diminue le temps, on diminue l’amplitude.

L’incident arrivé à Bâle (Suisse) le 8/12/2006  à 17 h 48, à l’occasion d’un forage destiné à la géothermie démontre qu’il est possible de déclencher un séisme en injectant de l’eau dans une faille. Par conséquent, plutôt que d’attendre le bon vouloir de la Nature, avec une amplitude sismique importante et destructrice, un déclenchement à intervalles courts réduirait l’amplitude à une valeur presque nulle, ou, en tous cas, inoffensive.

Concrètement, il faudrait faire, dans chaque faille à séismes, une série de forages, dans lesquels on injecterait de l’eau sous pression. Le système pourrait être rentabilisé par l’exploitation de la géothermie.


Qui ne lit qu'une page.... voit le monde à travers une lucarne, alors,

-> Visitez les autres pages de ce Site