Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/12/2006

Le Trou de Bâle (2)

Entendu à la Télé:
"Près de Bâle, on a fait un forage de 5 000 m. de profondeur destiné à la géothermie. L'injection d'eau a provoqué un séisme d'amplitude 3,5."

Explication :
En permanence, et en tous points du Globe, des compartiments rocheux séparés par des failles, se côtoient ( Fig. 1), et tendent à glisser l’un contre l’autre, poussés par les mouvements tectoniques.

medium_FAILLE1.jpg


Mais les forces de frottement les retiennent et les font se déformer, à cause de l’élasticité (relative) ( Fig. 2).

medium_FAILLE2.jpg


Lorsque les forces de déplacement deviennent plus importantes que les forces de frottement, les compartiments reprennent leur forme, après déplacement ( Fig. 4 ). C’est un tremblement de terre.

medium_FAILLE4.jpg


Dans le cas de Bâle, un forage ( Fig. 3 ) a été effectué au voisinage immédiat d’une faille (chance ou malchance ?).

medium_FAILLE3.jpg


Lorsqu’on a introduit de l’eau sous pression pour faire fonctionner le système géothermique (Note 1), cette eau est venue se répandre dans la faille, et, ainsi, lubrifier le contact entre les deux compartiments. Les forces de frottement s’en sont trouvées réduites, ce qui a déclenché le glissement, et le séisme. Si ce forage n’avait pas eu lieu, le séisme se serait produit plus tard, mais avec une amplitude beaucoup plus importante.

Corollaire
Cet incident donne peut-être une solution pour prévenir les séismes meurtriers. Il suffirait de forer, comme à Bâle, des puits au niveau des failles, puis d’y injecter, périodiquement, de l’eau sous pression, de façon à faire jouer ces failles par petits déplacement inoffensif. ( Fig. 3 )
------------------------------------------------------
Note 1
Géothermie : exploitation de la chaleur terrestre.
On estime que la température du sol augmente de 1° par tranche de 30 m. Le forage de 5 000 m. devrait fournir de l’eau à 160°.
Pour l’extraire, on fore deux puits à une certaine distance l’un de l’autre. On envoie dans un puits de l’eau sous pression (température ambiante), qu’on récupère (chaude) par l’autre.


-> Visitez les autres pages de ce Site


Les commentaires sont fermés.